Création 2021

Album
Ni CODE, Ni PERMIS
Idée Original : Raphaëlle Savina
Performeuse : Raphaëlle Savina, Danseur 2, Danseur 3, Danseur 4
Musique : work in progress
Scénographie : David Mendes - M'&Serrurier
Costume : REC - ecomode
Photographie : En cours
Prise de vue : Work in progress
Technique son et lumière : Vivien Vinsonneau

TEASER à venir > 

Ni CODE, Ni PERMIS

< Si seulement, j'avais passé mon permis de conduire>

"A grand cou d'avertisseur sonore, je dévale la pente à 5% pour m'insérer dans une voie à ligne continue. Bientôt, le giratoire apparait. Mes pensées se fraient un chemin dans la voie d'accélération; mon corps entier joue avec les rapports dessinant une priorité à gauche alors que mon cœur s'emballe, mon cerveau rétrograde pour s'insérer dans une voie prioritaire, deux possibilités se profilent.


La voie à sens unique
ou
La voie sens interdit".

Ni code, ni permis utilise le code la route pour développer son histoire.


Comme tous code, celui de la route a un début en 1921. Pour ma part, la date de commencement n'a pas encore été établie. Mes yeux voient la route d'après le code une piétonne. Pourtant, j'ai vite compris que sans permis on n'allait pas bien loin. On étaient même exclus, non conformiste. C'est alors, que même sans avoir de permis et de codes il m'a fallu m'intéresser, pour ne pas être mise de coté. À moi les marques de voitures, les salons de l'auto américaine, les documentaires en tout genre sur la thématique de la voiture. Les panneaux, n'ont plus de secret pour moi, tout comme les
conversations sur le kilométrage et l'année du moteur. Pourtant, chaque personne ayant son permis n'appliquent pas de la même
manière les règles. Comme la règle où l'on doit mettre son avertisseur lumineux avant de rentrer dans le giratoire ! La performance intègre le vocabulaire de la route dans son
cheminement vers l'application des codes et des règles. Un questionnement générale s'établit dès lors.

 

Les codes appliqués sont-ils justes ?

Peuvent-ils évoluer ?