Entretien avec Julia Rempe – costumière

Jeune styliste atypique de 24 ans, costumière pour le théâtre et le cinéma, Julia Rempe partage son temps entre la confection de vêtements basée sur le recyclage et la vente de produits de la ferme.


Entretien réalisé par Pascal Widmer [ SwissBackstage ], juillet 2021



Quelques mots à propos de toi ?

Je suis née en France et j’ai grandi en Suisse, en pleine forêt dans la région de la vallée de Joux. Après l’école de couture à Lausanne j’a fait l’ENSATT à Lyon (École Supérieure d’Art et Techniques du Théatre). Grande amatrice de voyage, j’ai eu la chance de parcourir le monde grâce à ce métier, notamment à Mexico où j’ai pu pratiquer pendant près d’une année.


Ta marque REC Ecomode c'est quoi ?

De retour de voyage j’ai travaillé dans le cinéma à Paris avant de revenir en Suisse début 2020. C’est là que je suis devenue indépendante au sein du lieu culturel de La Filature, à la Sarraz. Je recycle des tissus de seconde main pour les réutiliser, en achetant le moins possible de nouvelle matière. Je vais chiner en seconde main, comme pour les costumes de PORT_iK, puis je les taille sur mesure. Je récupère des tissus depuis longtemps, j’ai d’ailleurs chez moi un stock qui prend de plus en plus de place. Mon activité indépendante se complète par la préparation et la vente de produits du terroir sur les marchés, c’est très excitant mais cela demande passablement d’organisation!


Pour cette performance c'est le costume qui s'adapte au mouvement, la performeuse doit se sentir libre

Antoine Lot @Cie Anivas
Julia Rempe

Qu’est-ce qui t'a intéressé dans ce projet ?

J’ai rencontré Raphaelle il y a 6-7 ans déjà, puis nous nous sommes retrouvées à l’aube du projet PORT_iK pour lequel elle m’a sollicitée. J’avais rarement travaillé pour la danse jusqu’à maintenant, et c’est très enthousiasmant car le fait d’adapter le costume au corps est très différent du théâtre. C’était particulièrement positif de pouvoir travailler sur un projet comme celui-là durant cette longue période covid.


Comment avez-vous défini les costume de PORT_iK ?

J’ai présenté des concepts à Raphaëlle à partir de son résumé de l’histoire, en accord avec les thèmes de la répétition, des étapes de vie. Le recyclage implique qu’il n’y a aucune garantie sur certains aspects comme la couleur du costume. On défini une ligne générale puis on s’adapte aux matières que j’ai sous la main. J’ai commencé par un prototype avec des emplacements définis pour les poches. Ce n’est pas la performeuse qui doit s’adapter au costume, c’était à moi d’adapter ce dernier à ses mouvements, il s’agit d’être à l’aise sans que cela gène. Pour celui d’Antoine j’ai trouvé la base dans mon stock, puis récupéré des bouts de tissu de la veste de Raphaëlle pour assortir le costume des deux partenaires.


https://www.facebook.com/rececomode/